UDAF 13
tuteurs familiaux

Actualités

Voir toutes les actualités

Le Développement durable à Carry-le-Rouet

La ville de Carry-le-Rouet située à une trentaine de kilomètre à l’ouest de Marseille et adossée à la chaine de la Nerthe, est considérée comme la perle de la Côte Bleue. Elle compte environ 6400 habitants dans un cœur de ville près de son port de plaisance et dans un environnement pavillonnaire parmi les pins.L’aspect balnéaire a depuis longtemps conduit les élus à placer en priorité les aspects de qualité de vie et donc à privilégier maintenant le Développement Durable.


GENERALITES

a. Définition du Développement Durable: Le Développement Durable est un développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

b. Explications : cette définition récente résume une réflexion des instances dirigeantes mondiales menée dès avant 1970 et remettant en cause le modèle de développement connu depuis le 2nd guerre mondiale.

En effet face à l’augmentation de la population, l’épuisement des ressources d’énergie fossiles, l’érosion de la biodiversité, l’accentuation des inégalités
Nord/Sud, les catastrophes technologiques et environnementales, le nouveau concept a conduit à la signature de plusieurs conventions internationales en faveur de la biodiversité, de la protection des forêts et par la définition de l’Agenda 21 (du latin « ce qui doit être fait » pour le 21ème siècle), outil de planification du Développement Durable.

c. Principes : il y a 4 grands principes

- Principe d’intégration : c’est la prise en compte dans le progrès des dimensions sociales, environnementales et économiques.

- Principe de solidarité : c’est tenir compte des besoins et des attentes des autres populations actuelles et futures.

- Principe de précaution et d’évaluation : c’est s’interroger en amont puis de manière continue sur les conséquences d’un nouveau projet.

- Principe de participation : c’est comprendre ensemble, débattre des meilleures solutions pour le plus grand nombre.

Le développement durable se trouve ainsi à l’intersection de 3 domaines : social, environnemental, économique.

CE QUI SE FAIT A CARRY-LE-ROUET

a. Dès 1995 une charte pour l’environnement, d’écologie et de qualité de vie avait été établie avec la population ; les actions qu’elle comportait ont toutes été réalisées : par exemple création de parkings, giratoire routier, plan lumière, aménagement d’un sentier côtier, gestion des espaces boisés, rejets urbains et qualité du milieu marin, création d’un parc marin et d’un Observatoire du Littoral, mise en place d’un plan de communication.

b. Depuis 2009, la Commune s’est doté d’un « Agenda 21 local » dont la définition a duré environ un an ; il a été adopté par le Conseil Municipal fin 2010. Depuis le début de cette démarche il y a eu 4 phases :

- Tout d’abord une phase d’information qui a permis de partager les enjeux pour la planète, l’Europe et la France. Environ 400 personnes ont participé aux différentes réunions. Chacun a pu prendre connaissance du diagnostic de notre commune réalisé par un cabinet spécialisé et a pu être informé sur la méthodologie retenue pour les phases suivantes.

- 4 groupes de travail ont ensuite fonctionné pendant le 2ème trimestre 2009. Ils ont fait des propositions pour les enjeux et axes stratégiques de Carry le Rouet. Le Conseil Municipal a adopté 8 axes stratégiques:

* valoriser, maitriser et pérenniser le capital maritime dans ses dimensions environnementales et culturelles, et les activités économiques qui en dépendent ;
* pérenniser et valoriser le capital environnemental terrestre et promouvoir de nouvelles activités adaptées ;
* équilibrer les modes de déplacement dans et vers la commune en favorisant l’éco mobilité et leur accessibilité à tous ;
* orienter le développement et la rénovation de l’habitat en conservant son caractère à la Commune et en intégrant dans l’élaboration du PLU (Plan local d’urbanisme) l’ensemble des principes du Développement Durable ;
* favoriser le développement des activités économiques et sociales adaptées aux atouts et spécificités du territoire, en synergie avec les autres aspects du Développement Durable ;
* promouvoir et élargir le champ des activités culturelles et des animations de la Commune ;
* renforcer et formaliser la participation de l’ensemble de la population aux projets de la Commune, au travers des associations et commissions ;
* se donner les moyens nécessaires à la démarche de Développement Durable et veiller à l’exemplarité de la commune ;

- A partir d’octobre 2009 et pendant 6 mois, 8 groupes (un par axe stratégique) ont tenu chacun 5 à 6 réunions ; ils ont proposé à l’issue de débats souvent approfondis, les actions de l’Agenda 21 de la Commune. 80 personnes motivées par l’avenir de Carry–le-Rouet ont participé à cette phase. Il faut signaler qu’entre chaque réunion, un travail d’enquête, de recherche documentaire était effectué.

- La 4ème phase a été plus discrète : des travaux en petits groupes ont structuré les propositions. Chaque action fait maintenant l’objet d’une fiche de suivi qui comporte : un titre, l’objet d’une fiche de suivi sommaire, une définition des objectifs ; une proposition d’indicateurs de suivi. Un élu responsable, un responsable technique, un ou des citoyens participeront à la définition et au suivi de l’action. Une cotation suivant 2 paramètres allant l’un de facile à difficile, l’autre de faible à important pour la démarche, a été mise en œuvre.

* La liste des actions proposées au Conseil Municipal a été classée par axes stratégiques mais aussi en fonction des paramètres retenus.

* Catégorie facile et important : réalisation en 2011 et 2012.Il s’agit essentiellement d’organisations de manifestations, d’actions d’information, de modifications de processus, d’études de faisabilité, de travaux entrant dans le cadre courant des activités de la commune.
Exemples : multiplier les opérations de nettoyage du littoral et impliquer la population ; participer à la création d’une activité pastorale dans le massif de la Nerthe ; poursuivre le Pédibus pour les enfants des écoles, organiser un forum pour structurer/promouvoir les services à la personne ; questionner la population à propos des événements culturels ; publier une Charte de la Participation ; généraliser et encourager les bonnes pratiques des personnels de la commune ;

* Catégorie facile : réalisation en 2011 et 2012. Nous retrouvons les mêmes catégories que ci-dessus mais avec un impact moindre.
Exemples : recenser les textes concernant le chemin piétonnier du Port à la Calanque des Eaux Salées ; horodateur gratuit 2h à étendre progressivement ; créer un mur d’escalade.

* Catégorie difficile et important : réalisation de 2011 à 2014. Ce sont des actions avec investissement demandant des moyens financiers et/ou une concertation importante.
Exemples : réguler les Oursinades/changer le nom de la manifestation ; réaliser des sentiers pédestres et vélos dans les collines ; installer une permanence Info Energie à Carry ; mettre en place un 3ème jour de marché le samedi ; enrichir d’animations nouvelles les évènements actuels de la commune ; faire participer davantage la population aux étapes clés des projets de la commune ; optimiser la consommation de chauffage des bâtiments municipaux.

* Catégorie à étudier ; les études seront à conduire entre 2011 et 2013, les réalisations éventuelles seront décidées lors des révisions annuelles de l’Agenda 21. Si elles débouchent sur des réalisations, ces actions marqueront de façon importante la vie de la commune.
Exemples : installer une centrale photovoltaïque ; valoriser le patrimoine archéologique ; envisager des pistes cyclables ; créer de nouveaux trottoirs en ville ; favoriser la création d’un Hôtel d’entreprises ; supporter des projets pour obtenir le label MP2013 Capitale de la Culture ; aménager un lieu d’activités pour les jeunes.

* Catégorie Autres : leur lancement dépendra des opportunités qui se présenteront. Certaines n’entrent pas dans les compétences de la commune, d’ autres ont un impact faible et une difficulté significative, enfin il y a celles qui dépendent d’une décision externe.
Exemples : préciser les limites du Domaine Public Maritime ; mettre en place la traçabilité des poubelles individuelles ; aménager la Gare.

* pour la mise en œuvre des actions chaque élu responsable, en fonction de ses disponibilités, lancera l’action et assurera son animation jusqu’à la réalisation. Les citoyens volontaires participeront à la définition du cahier des charges, plus ou moins simple ou complexe suivant l’action. Puis le dossier sera pris en charge par le responsable technique pour étude et chiffrage. Cela aboutira à une planification puis à la réalisation suivant les moyens de la commune.

L’élu et les citoyens volontaires suivront l’action et établiront un bilan afin de vérifier si les objectifs ont été atteints.
Tout projet à long terme se doit d’être piloté avec des outils de mesure de performance et des organes de contrôle.
Des tableaux de bord de suivi vont être établis en utilisant des indicateurs de moyens et de résultats. Un point sera fait tous les semestres et débattu en Conseil du Développement Durable (le Conseil d’Environnement se transformera en Conseil de Développement Durable)
Chaque année un bilan sera présenté au Conseil municipal et des modifications de l’Agenda 21 seront proposées en fonction de l’avancement des actions et des évènements extérieurs.

CONCLUSION :

A ce jour, la démarche du Développement Durable à Carry-le-Rouet est dans sa phase de réalisation.
La prise de conscience des phénomènes écologiques par la Municipalité date d’avant 1995, quand une charte pour l’environnement, l’écologie et la qualité de vie a été mise en place, en œuvre et réalisée : elle a été riche d’enseignements et a servi de canevas dès 2009/2010 pour l’Agenda 21 local défini comme l’outil de planification du Développement Durable.

La participation de la population a été importante, nécessitant de nombreuses réunions de recherches d’actions, de synthèses conduisant à leur classement suivant leur degré de difficulté et d’importance : les élus locaux se sont grandement impliqués dans leur conduite.

Les exemples d’autres communes en avance sur la démarche ont amplement aidé. Les conseils apportés par des organismes techniques comme l’A.D.E.M.E. (Agence pour le développement et la maitrise de l’énergie) ou les subventions (Région PACA, Conseil Général), sont de bonnes incitations aux réalisations qui demandent un financement significatif, comme les travaux d’économies d’énergie à réaliser dans les bâtiments communaux.

La démarche de Développement Durable a ainsi conduit la population à appréhender les problèmes posés sous les aspects environnementaux, économiques et sociaux.
Cette démarche rejoint dans le respect et le souci des autres, dans la gestion économe et même frugale des biens, des niveaux philosophiques de sagesse, d’altruisme et d’humanisme. »

J.-C. RAYBAUT
Conseiller Municipal de la Ville de Carry-le-Rouet