UDAF 13
tuteurs familiaux

Actualités

Voir toutes les actualités

Deux propositions en faveur des élèves DYS et des élèves en exclusion temporaire

La commission Education-Formation de l'UDAF 13 formule aux élus deux propositions :

  • une simplification des démarches concernant les aménagements aux examens pour les élèves DYS (Dyslexiques, dyspraxiques, dysphasiques, dysorthographiques, dyscalculiques)
  • la généralisation du dispositif d’accompagnement d’un élève faisant l’objet d’une exclusion temporaire.

 

Proposition de simplification des démarches concernant les aménagements aux examens

pour les élèves DYS

 

PROBLEMATIQUE

La loi n° 2005-380 du 23 avril 2005 garantit la mise en oeuvre, au bénéfice des élèves atteints de troubles spécifiques du langage oral et/ou écrit, d’aménagements de scolarité et d’actions d’aide et de soutien.
(
Détail des réponses actualisées concernant les différents dispositifs proposés par le Ministère de l’Education Nationale en matière d’inclusion d’élèves à besoins éducatifs particuliers : http://eduscol.education.fr/cid84599/l-ecole-inclusive.html).

Les parents (ou le candidat) doivent faire une demande de dispositif pour bénéficier d’aménagements en cours d’année :

  • Sous la forme d’un PAP (Plan d’Accompagnement Personnalisé), pour des aménagements et adaptations pédagogiques, à mettre en place au sein de l’établissement. Ce dossier, interne à l’établissement est validé par le Médecin scolaire ou, en son absence, par le coordinateur des médecins scolaires.
  • Sous la forme d’un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation), si l’élève a également besoin de compensations au titre du handicap accordées par la MDPH (Maison Départementale pour les Personnes Handicapées) (financement de matériel informatique, aide humaine, allocations …).

Malgré la mise en place de ces dispositifs officiels, les parents ou le candidat sont aujourd’hui tenus de faire une demande particulière pour les aménagements d’examens, pour assurer la continuité des aménagements pédagogiques dont ils bénéficient tout au long de l’année. Cette demande implique de nouveaux justificatifs récents concernant une situation pourtant déjà validée par l’Education Nationale.

(http://www.ac-aix-marseille.fr/cid93418/amenagement-epreuves-aux-examens.html)

NOTRE PROPOSITION

Simplifier les démarches pour les élèves DYS déjà détenteurs de dispositifs, tout en allégeant la charge administrative, dans une continuité cohérente de parcours en anticipant la procédure.
Proposition :

Inverser la démarche afin qu’une demande d’aménagements aux examens soit automatiquement proposée par les services de l’éducation natonale aux élèves disposant d’un PAP ou PPS, dès le début d’année scolaire du cycle d’examen ou de l’épreuve.

Les familles ou le candidat n’auraient plus qu’à compléter, entériner ou refuser le formulaire proposé.

Seuls les élèves non détenteurs de dispositif, et dont les besoins auraient été identifiés plus tardivement, s’engageraient dans une demande personnelle auprès des services, accompagnée des justificatifs nécessaires.

D’autre part, il serait également souhaitable de rappeler aux établissements, que tous les élèves détenteurs de dispositifs doivent bénéficier d’au moins une épreuve blanche en conditions aménagées d’examen, dans le courant de l’année de l’épreuve.

 

>> Télécharger : Proposition DYS à l'attention des élus

 

 

Généralisation du dispositif d’accompagnement d’un élève

faisant l’objet d’une exclusion temporaire

 

Ce texte présente la mise en place de ce dispositif qui a fait ses preuves auprès des collèges de Bouc-Bel-Air, Cabriès et Simiane (département 13) ; la commission éducation formation de l’Udaf13 recommande d’en étendre l’application.

Le dispositif de prise en charge correspond à l’accompagnement d’élèves « difficiles » par des « adultes-relais » grâce à un partenariat entre le Centre Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) et l’Education Nationale (collèges) par le biais d’une convention sous l’égide du CCAS.

Ce dispositif est mis en place lorsque l’élève commet des actes d’incivilités, ne respecte pas le règlement, ou se montre violent, et pour tout comportement entraînant une sanction supérieure à un jour d’exclusion. Il s’agit généralement d’élèves dits « récidivistes » pour lesquels un travail avec la famille est nécessaire, sorte de soutien à la parentalité.

Cette action s’inscrit comme une aide que le CCAS apporte à l’équipe éducative ; cela peut déclencher par la suite un accompagnement plus durable de l’élève et se révéler une des mesures contre le décrochage scolaire.

 

1-   Déroulement

Lorsque le Principal envisage une mesure d’exclusion, il sollicite la coordinatrice ou l’assistante du CISPD afin d’évaluer ensemble la pertinence de recevoir l’élève et le sens qui pourrait être donné à cette sanction.

Une date est fixée entre les partenaires susceptibles d’accueillir l’élève en fonction de la problématique.

Ils rencontrent ensuite la famille et l’élève pour la signature du contrat d’exclusion.

 

2-   Objectifs

  • Atténuer l’effet dévalorisant de l’exclusion, aider l’élève à reprendre confiance en lui, en son avenir en ses capacités, lui redonner une certaine estime de lui-même
  • Consolider un axe scolaire correspondant à la continuité des apprentissages sur la base du travail donné par l’enseignant et assuré par un professeur bénévole.
  • Etablir un axe éducatif permettant de faire réfléchir l’élève sur les raisons de son exclusion, ses droits et ses devoirs et redéfinir la notion de respect. Un travail de sensibilisation à des actions de citoyenneté est également effectué sur le terrain avec des services de prévention ou de sécurité, avec pour effet de valoriser l’adolescent.
  • Amorcer un accompagnement avec la famille, redonner l’envie d’apprendre, réinvestir / remotiver l’enfant afin qu’il se remette dans les apprentissages et placer les parents au centre de l’action.

2-   Le Dispositif

 

Partenaires : Les principaux des collèges, l’assistante sociale scolaire, des professeurs bénévoles, les psychologues de l’E.P.E., et, en fonction de la problématique : B.P.D.J., mission locale, gendarmerie, services municipaux.

 

Moyens : Le professeur bénévole visionne avec l’élève un film choisi en fonction de ses besoins spécifiques. Ce support permet d’entamer un débat à propos des thèmes soulevés, en libérant la parole du jeune face à l’image.

Moment de face à face privilégié pendant lequel l'adolescent éprouve la sensation d'être écouté et entendu. " C'est la première fois que j'ai le sentiment d'exister '' comme l'a dit un élève. Il est reconnu et écouté comme une personne à part entière. Il attend un dialogue : le commentaire partagé du film lui en fournit l'occasion. Cela a le mérite de lui prouver que ses doutes ou ses problèmes peuvent être surmontés. Cette journée très dense devient ainsi son ravitaillement en espoir sur le rallye de sa scolarité.

3-   Evaluation

Une amélioration durable du comportement de l’élève est toujours constatée. Cet accompagnement personnalisé permet de tirer un bénéfice certain d’une situation a priori dévalorisante, et certains enfants en sortent transformés. Il convient donc d’étendre ce dispositif à tous les collèges, autour desquels il sera possible de mettre en place une équipe pluridisciplinaire ayant les aptitudes requises.

 

CISPD  : Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance

E.P.E.   : Ecole des Parents

B.P.D.J. : Brigade de prévention de la délinquance juvénile

 

>> Télécharger : Proposition d'accompagnement des élèves en exclusion temporaire